La Prévention

PRÉVENTION

Il n’existe aucune définition de la prévention des violences sexuelles qui ne fasse consensus à ce jour. Chaque organisme ou professionnel tente de donner une interprétation à travers la définition généraliste donnée par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) dès 1948.

En l’occurrence, c’est aussi celle qui sera reprise dans les missions CRIAVS imposées par la circulaire DHOS-DGS du 13 avril 2006 à savoir,
« Développer la prévention (primaire, secondaire, tertiaire) et être l’interface des acteurs qui mènent déjà ou souhaitent mener des actions de prévention. »

L'éducation à la sexualité

La prévention des violences sexuelles s’adresse à tous et commence dès la petite enfance. La première pierre de cet édifice concerne une éducation à la sexualité complète, positive qui permette d’acquérir des repères qui fondent également les principes directeurs internationaux sur l’éducation à la sexualité.

Le CRIAVS Lorraine souhaite pleinement s’inscrire dans ce domaine notamment en développant des actions en lien avec les propositions de l’audition publique « Auteurs de violences sexuelles : prévention, évaluation, prise en charge » du 17 juin 2018 orchestrée par la FFCRIAVS.

Capture d’écran 2022-02-09 151601

Pépinière en Prévention des Violences sexuelles (PEP-VS)

Le CRIAVS Lorraine s’associe depuis plusieurs années à l’Université de Lorraine pour créer des projets de prévention.

Ce projet intervient à différents niveaux. Il s’agit à la fois de :

  • Mobiliser de nouveaux acteurs possédant une expertise et des compétences spécifiques
    dans le champ de la communication et de la transformation digitale ; 
  • Sensibiliser les étudiants participant au projet et leur permettre de s’approprier cette démarche de prévention en concevant des projets de groupes, tout en favorisant la liberté de création et du public cible ; 
  • Sensibiliser le grand public et des publics spécifiques (auteurs, victimes, témoins, professionnels, etc.). 
  • Ce projet global s’inscrit dans une démarche de prévention à long terme. En créant une synergie pérenne entre le CRIAVS Lorraine et l’Université de Lorraine, il s’agit de soutenir dans le temps une dynamique de création d’outils/supports d’information et de prévention sur la thématique des violences sexuelles.

Nos ressources dédiées

L'information préoccupante

L’information préoccupante (IP) est une information transmise à la CRIP pour alerter le président du conseil départemental sur la
situation d’un mineur, bénéficiant ou non d’un
accompagnement, pouvant laisser craindre que sa santé, sa sécurité ou sa moralité sont en danger ou en risque de l’être ou que les conditions de son éducation ou de son développement physique, affectif, intellectuel
et social sont gravement compromises ou en
risque de l’être.

Les soins pénalement ordonnés

Cette plaquette a pour finalité de clarifier les différents soins pénalement ordonnés (SPO) que sont :

  • L’obligation de soin,
  • L’injonction thérapeutique,
  • L’injonction de soins.

Le secret professionnel

Le secret professionnel correspond à l’interdiction faite à celui qui est soumis de divulguer des informations dont il est le dépositaire. Il est une obligation et non un droit pour le professionnel qui y est soumis

La prescription pénale

C’est une institution désignant l’écoulement d’un certain délai au-delà duquel l’action publique ne peut plus être exercée et/ou la peine ne peut plus être exécutée. Toutes les infractions se voient appliquer un délai de prescription, sauf les crimes contre l’humanité..

Les infractions à caractère sexuel (ICS)

Une infraction c’est une action ou omission définie et réprimée
par la Loi. 

Cadre légal du soin aux mineurs

L’article L. 1111-5 du CSP, prévoit deux hypothèses dans lesquelles le mineur dispose du droit, en accord avec le médecin, de ne pas révéler aux titulaires de l’autorité parentale certains traitements ou certaines interventions
concernant sa santé. Par cette disposition, le législateur a souhaité inciter les mineurs à se confier aux praticiens et à recourir au système de santé, dans un contexte de protection à leur égard, plutôt que de les laisser s’isoler.

Traitement pharmacologique des patients présentant un trouble paraphilique

Le suivi médical de la prescription des ISRS dans cette indication hors AMM est similaire à celui pratiqué lors du traitement de la dépression, incluant au minimum ECG et bilan hépatorénal.

Retour haut de page